23 avril 2017 ~ 0 Commentaire

Procès Inaya

En première instance en 2015, le père et la mère, qui avaient dissimulé le décès pendant plus d’un an, avaient respectivement été condamnés à 30 et 20 ans de réclusion criminelle.  Les parents d’Inaya ont été condamnés jeudi en appel aux assises de Bobigny à 30 ans de réclusion pour avoir, «à égalité», causé la mort de la fillette et noué un «pacte de silence» autour de son décès dissimulé pendant plus d’un an. En première instance en 2015, le père et la mère avaient respectivement été condamnés à 30 et 20 ans de réclusion criminelle.  L’avocat général Bernard Farret avait requis jeudi une peine moindre, de 25 ans, pour Grégoire Compiègne – également poursuivi pour des violences contre ses deux autres enfants -, considérant que sa responsabilité dans la mort d’Inaya n’était pas supérieure à celle de la mère. Bushra Taher-Saleh, 30 ans, qui a toujours désigné son ex-compagnon, aujourd’hui âgé de 28 ans, comme étant le seul responsable de ces violences, aura elle vu sa peine alourdie de dix ans entre le premier et le deuxième procès. «Je suis forcément déçu car trente ans c’est le maximum alors que ma cliente n’était pas en état de récidive et n’avait pas non plus de casier judiciaire, contrairement à l’autre», a réagi Jean Chevais, son avocat.  Inaya, dont la mort est située fin 2011 à environ 20 mois, «n’est pas décédée d’un coup particulier précis, elle est morte d’une succession de violences physiques et morales causées par ses deux parents», avait estimé l’avocat général. Au vu des déclarations de Grégoire Compiègne au cours de ce deuxième procès, il avait acquis la certitude que l’enfant s’était trouvée rapidement confinée après son retour dans le foyer familial, un an et demi après avoir été placée, tout bébé, chez une assistante familiale.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Les femmes séduites |
Monquotidienbanal |
Notreangebaptiste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jesuiscelina
| Boulimiejetaurais
| Eleanorasecret