11 décembre 2019 ~ 0 Commentaire

Quand on vénère la liberté

Je ne suis jamais arrivé sur vos rivages glorieux pour profiter d’une agréable détente – je suis venu non pas dans le but de rassembler des triomphes de variation personnelle, mais parce qu’un humble pétitionnaire, à l’intérieur du titre de mon pays, en tant que chef constitutionnel librement choisi, humblement pour implorer votre gentille aide ; puis c’est pour cet objectif que je consacrerai chaque minute de mon temps, en utilisant beaucoup plus d’assiduité, en utilisant beaucoup plus d’agitation, car chaque instant unique apporterait une étude des occasions qui pourraient m’appeler à me hâter à ma place dans le combat – zone, où grande, et je souhaite, la dernière bataille se déroulera entre la liberté et le despotisme – un moment désigné par le doigt du Seigneur pour être si proche que chaque heure de retard de votre aide peut s’avérer fatalement dévastatrice pour l’humanité opprimée. Et, d’où avoir expliqué mon placement pour obtenir celui d’un humble pétitionnaire sous le label de ma nation opprimée, permettez-moi de vérifier respectueusement avec: Ne regretteriez-vous pas d’être arrimé sur moi le top reconnaître avec cette magnifique réception de mariage, sans pareil dans l’histoire? Je dis inégalé à travers l’histoire, bien que je sache que vos pères ont apprécié Lafayette d’une manière comparable; mais Lafayette a fait l’expérience de la gratitude de votre pays. Il a vécu des combats au sein de vos stands pour l’indépendance et l’autonomie; et, ce qui était néanmoins beaucoup plus, dans les heures qui ont suivi, il était le lien hypertexte de votre connexion amicale avec la France – un lien vers les résultats qui avaient été deux flottes françaises de plus de trente-huit hommes de bataille et trois mille hommes galants , qui a combattu partie par zone avec vous en opposition à Cornwallis, avant Yorktown; la précieuse idée de cadeau de vingt-quatre mille fusils; ce prêt de dix-neuf vastes sommes d’argent; et même les traités préliminaires de votre propre paix fantastique négociés à Paris de votre immortel Franklin. J’espère que le peuple des États-Unis, maintenant lui-même dans la condition heureuse d’aider ceux qui pourraient en avoir besoin, comme par le passé dans le besoin, gardera ces détails à l’esprit; et vous aussi, gens de New York, vous pouvez vous-mêmes devenir les Lafayettes de Hongrie. Lafayette a d’excellentes prétentions à votre plaisir et votre sympathie, mais je n’en ai pas. Je suis venu un modeste pétitionnaire, sans aucune autre promesse que celles que les opprimés ont à la sympathie des hommes libres qui ont le pouvoir d’aider, avec la déclaration que les besoins regrettables aux heureux, ainsi que les besoins opprimés à la sécurité de l’éternité la justice ainsi que les droits individuels. Dans une phrase, nous n’avons d’autre affirmation que celles selon lesquelles le principe de base opprimé de la liberté doit aider la liberté victorieuse.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Les femmes séduites |
Monquotidienbanal |
Notreangebaptiste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jesuiscelina
| Boulimiejetaurais
| Eleanorasecret